12/01/2017

Citérama - Norman Symonds / Fred Stone Quintet (Disques KL - 1967)




Pavillon L'homme dans la cité Expo 67
Photo tiré du "Centre de paix de Montréal"

Parmi les nombreux pavillon de l'exposition universelle de Montréal en 1967, s'en trouvait un nommé "l'homme dans la cité".  À l'intérieur de celui-ci se trouvait trois exhibitions: "L'homme dans la cité", "La cité des solitudes" et "Citérama".  Les grandes lignes de ces trois exhibitions avaient été élaborés par Jacques Languirand.  L'artiste Germain Perron en avait exécuté les sculptures et décors.









La plus spectaculaire est sans doute Citérama.  Mon collègue Martin Lamontagne de la chaîne Youtube MTLTV a déniché un film promotionnelle qui avait été fait pour l'occasion.  Ça donne drôlement le goût d'y être.


En plus de ce film promotionnelle, un EP de Citérama avait été produit. C'est dire à quel point on y croyait.  Deux pièces en tout. Une excellente pièce du même nom (Citérama) avait été composé par Norman Symonds sous la direction d'orchestre de William McAuley.  On peut l'entendre tout au long du film d'ailleurs.  Elle mélange d'effet sonore, extraits musicaux.
Mais la pièce de résistance est la face 2: "Expo session '67" du Quintette de Fred Stone accompagné de Ada Lee au chant.  Fred Stone était un virtuose canadien anglais du Bugle (Flugelhorn).  Son jeu très rapide est assez facile à reconnaître une fois qu'on l'entends. Ce jeu lui a même fait joindre les rangs de l'orchestre de Duke Ellington trois ans plus tard (en 1970) comme en témoigne ce clip:



Revenons au disque. Sur la pièce "Expo session '67" on peut l'entendre improviser à son meilleur.   Sans parler de la chanteuse Ada Lee qui scat au son du bugle.  Les deux semblent se parler.  Aucun des autres membres du Quintette n'est identifié malheureusement mais on reconnaître un sax, une contrebasse, une batterie.
Fait étonnant, des extraits des deux pièces de ce EP avait été inclus sur l'album "L'homme dans la cité" sortit l'année même.  C'est d'ailleurs les meilleurs moment de cet album selon moi. 


Quelques mots sur la pochette; elle était l'oeuvre de Germain Perron également.  Lors d'une entrevue qu'il m'a accordé, il me disait qu'il était fan de BD à l'époque et que son inspiration était un peu le super héros américain Daredevil.  D'ailleurs une représentation de Daredevil pouvait être vu dans l'expo Citérama comme en témoigne la photo ci-dessous:


Aucun commentaire: