7/15/2007

Over & Over/ Pierre Perpall 1982-84


Quelque mots pour commencer sur la longue carrière de Monsieur Pierre Perpall. Premièrement, il faut mentionner que depuis la mort de Boule Noire/George Thurston, plusieurs croient que le Québec a perdu "le premier et seul compositeur noir". Rectifions les choses, M. Perpall composa/chanta dès 1967 ses premiers 45t soul ("Stop il faut arrêter", "Do ré mi fa Soul" entre autre). Il quitta (début 70) pour les États-Unis un certain temps avant de revenir en force (et pour de bon) à la fin 70. Il composa alors les meilleurs 12" disco que le Québec ai connu (mentionnons aussi son album "Danser"). Ensuite dans les années 80 le disco devint lentement de l'électro. M. Perpall composa à cette époque sous divers pseudonymes dont "Purple Flash" et "Pluton & the Humanoïds".

Over & Over est possiblement la meilleure pièce Disco/ Électro a avoir été composé au Québec. Elle est relativement "down tempo" et pour cette raison, j'ai tendance à la classifié aussi dans l'italo-Disco (d'autre la classifierait de Space Disco).  Si ce n'était pas de la batterie, ce serait presque une balade. Mais la batterie justement (quoique simple et répétitive) reste vraiment en tête; et accompagnée seulement de quelques notes de claviers, la pièce réussie à nous envouter dans une sorte de mélancolie électronique. Je défie quiconque de ne pas taper du pied en écoutant Over & Over.

La pièce fut composée par Pierre Perpall pour Martin Stevens en 1984 sur l'étiquette Ovni. *** MAIS UN LECTEUR M'A FAIT DÉCOUVRIR UNE VERSION ANTÉRIEUR À CELLE-CI (Merci Colin). Donc la version d'origine serait en fait 1982 sur l'étiquette P.B.I***. Elle fut composé pour/chanté par un certain "Reggie Simms". Il s'agit probablement là du nom de scène de Régent Simard (producteur). À ma conaissance ce serait son seul disque.


Pour ce qui est du/des compositeurs, si on se fit à l'étiquette de la première version, un nom différent apparaît (en plus de celui de Perpall): M.T. Taille. Mais après une petite enquête sur Discogs, Psyquébélique est en mesure d'affirmer qu'il y aurait eu erreur et que ce serait la même personne. Il aurait dû être écris: "M.T. Paillé" (Marie-Thérèse Paillé). Le tir fut rectifié sur la version de 1984 ou on peut lire: "Perpall / Paille" sur la version chanté. Marie-Thèrese Paillé aurait composé les paroles dans les deux versions mais aurait été identifié comme tel que dans la version de 1984. Il est fort à parier que c'est sa voix qu'on peut y entendre en arrière plan. Sur discogs on la retrouve comme choriste sur au moins un autre album.

Maintenant parlons des différences entre les versions. Les versions instrumentals sont différentes des versions chantés dans les deux cas (ce qui est rare dans le monde du disco). Au niveau vocal, la version de 1982 est imbatable. Le filtre vocal dans lequel passe la voix de Reggie Simms donne un atmosphère spatial que la version de 1984 n'a tout simplement pas. La voix de Martin Stevens est tel quel (heureusement ou malheureusement). Pour ce qui est de la musique, la version de 1984 a des petits ajouts non négligeable.

1-Légèrment plus rapide
2-Aucun choriste
3-Rim shot commençant à 3:30
4-Notes de synthé additionnel donnant une atmosphère spatiale plus planante

Verdict ? À vous de juger.

MP3: Télécharger les deux versions de Over & Over/ Pierre Perpall 1982-84

8 commentaires:

Anonyme a dit...

Pas mal, pas mal du tout

La basse programmée et le beat font le plus gros de la job. Par contre, j'ai la vague impression que certains passages auraient pu être plus étoffés... Peut-être aurait-ce été mieux si la toune avait un peu plus courte. Je sais pas, ça devient un peu longuet après 2 minutes.

Mais dans le genre, c'est très bien fait.

NicoBassMan

Anatole le farfadet a dit...

Longuet ? Ça dois être pour ça qu'elle reste dans la tête longtemps après l'écoute. Essaye de pas taper du pied quand t'entend Over & Over.

Elle est minimaliste, ça oui. Mais je trouve que si t'arrives à faire de quoi de bon avec un minimum de notes, t'es forcément plus efficace. Ça rentre (et reste) dans la tête des gens plus facilement.

Anonyme a dit...

Ouais... j'ai rien contre le minimalisme (au contraire), mais on dirait quand même qu'il manque quelque chose.

j'ai mis la pièce sur un mix pour un prochain "road trip". On verra bien comment ça sonne sur l'autoroute.

Merci pour ton blogue en passant !

NicoBassMan

Lynnea a dit...

Good for people to know.

Octavio S. a dit...

Je suis en retard pour les commentaires, mais voilà huit mois que j'écoute ce morceau et il tient toujours la route. Franchement, c'est très addictif et je parie que l'absence des pistes de voix n'enlève rien à l'affaire. Peut-être même que c'est meilleur ainsi: Martin Stevens ne m'a jamais convaincu, si vous voyez ce que je veux dire.

Merci pour ce blog que je suis avec bonheur depuis le début.

Simon a dit...

Elle te reste dans la tête ? T'es pas le seul. Je suis sûr que c'est pour ça que la pièce s'appelle "Over & over".

Merci pour les compliments. Je vais en mettre une autre de Perpall dans le même genre bientôt. Peut-êtr pas aussi bonne mais tout de même, surveille ça.

Colin a dit...

Tout d'abord, bonjour a Simon et tous les melomanes dans la place. Ca ne fait que quelques semaines que j'ai decouvert le blog et je l'ai vite parcouru de haut en bas. Vraiment du beau "travail" si je peux dire, mais je suppose que c'est plus un plaisir qu'autre chose d'entretenir un blogue comme celui-ci. J'espere que ca peut rester ainsi longtemps :)

Je voulais tout d'abord faire une petite correction en ce qui a trait a la piece "over and over", qui je dois dire se situe egalement dans mon top disco toutes categories confondues.. Meme apres des annees d'ecoute, je ne m'en lasse absolument pas. Par contre, je ne parle pas exactement de la version que j'ai entendu sur le blogue.

A ce que je sache, la piece est apparue en 1982 sous le nom d'artiste "Reggie Simms", qu'on a jamais vu reapparaitre ailleurs apres ce 12"... Si on se fie a l'etiquette, il faudrait supposer que le chanteur de la piece fut Regent Simard (executive producer), qui pour se donner un nom un peu plus winner a trafique son nom.. on est tout de meme sur l'etiquette "Phonogram Bureau International", excusez moi pardon. Par contre, on ne comprend vraiment rien de ce qu'il dit etant donne que sa voix est fortement distortionee par un vocoder.. meme apres des ecoutes a repetition, je n'entends que quelques mots, mais je ne suis sur de rien.. La production de Reggie Simms est a mon avis un peu plus interessante, mais Pierre Perpall figure bien sur ici egalement sur l'etiquette ("Arranged and Produced By Pierre Perpall"). Je ne sais pas de quoi a l'air la version vocale de Martin Stevens, mais de mon cote la version chantee de Reggie Simms est largement plus interessante que l'instrumentale. La voix robotique, malgre que les paroles soient a peine comprehensibles et le refrain sont tout a fait de mise et justes.

Je vous laisse comparer:

http://www.youtube.com/watch?v=SIcXUuFZLIo

http://www.discogs.com/Reggie-Simms-Over-And-Over/release/251822

Bon, je pourrais continuer encore longtemps ici, mais je vais vous laisser votre opinion sur la chose.. Je suis bien content en tout cas d'avoir decouvert la version de Martin Stevens et encore plus curieux d'entendre la version chantee.. c'est dans ma wantlist!

Merci encore et a bientot, je vais attendre les prochains articles avec impatience! ;)
Colin

Simon a dit...

Ayoye ça change tout !!

Merci de ces précisions Colin. Je vais modifier le texte.

Ça fait 10 ans que j'ai "découvert" cette toune-là et d'apprendre que c'est une reprise après tout ce temps-là.... Je m'étais habitué à Over & Over version Perpall/Stevens. Ça change totalement ma perspective. Mais .... Régent Simard... wow, quelle obscurité ! Un feu de paille ce mec. Il a rien fait d'autre ? Dommage

J'avoue que le vocoder est incompréhensible mais sonne bien. Ça me fait penser à ce que Perpall à fait avec "World Invaders".

Je viens d'acheter le 12" Reggie Simms. Écris-moi ton adresse courriel en privé et je t'envoye le mp3 de Martin Stevens.