2/19/2009

Pass' moé un Québec / Ovila 1976


Ovila Blais est un de ces rares musiciens blancs Québécois à avoir un sens du rythme "noir".

Le funk et le soul ont eux de la misère à s'implanter au Québec. Il n'y a pas de racines très profondes remontant à la fin des années 60 comme au Étas-Unis. Il y a eu des cas isolés: Pierre Perpall, Claude Dubois, la B.O. d'Après Ski... Mais ce n'est pas avant 1974-76 qu'on va voir apparaître au Québec des albums avec plusieurs compositions Funk. Je parle ici des albums de Boule Noire, Nanette Workman, Luc Cousineau, Richard Tate.

Ovila Blais fait parti de cette vague Funky qui rentre en force mi-70. Il avait déjà sorti un 45t quand "Pass'moé un Québec" est paru en 1976 (le très rock: "Carré St-Louis Inn" / Canusa 1971). En fait, deux 45t si on compte celui paru sous le nom de "Hum" (Suis-moi/ Attends DSP 1972) dont mon collègue Sébastien du Blogue Patrimoine PQ à fait la critique  Sébastien à aussi une la chance de l'interviewer à son émission Mondo PQ.

Comme sur Hum, Denis Lepage aide Blais aux arrangements. Par contre, pour "Pass'moé un Québec", se rajoute à eux Hovaness Hagopian. Avec le recul on pourrait dire que Hum était un avant goût de l'album à paraître quatre ans plus tard.

Le titre "Pass'moé un Québec" est un drôle de jeu de mot (notez que le titre de l'album et de la chanson diffère légèrement). Il s'agit d'une variation sur l'expression se faire "passer un sapin" (se faire avoir). Une situation malheureusement trop familière pour les francophones de l'Amérique du nord.

La quasi totalité des morceaux de cet album sont excellents. Clavinette, cuivre, guitare wah wah, conga, batterie syncopée. Tout les ingrédients sont réunient. Des pièces Funky "Passe moé un Québec", "Duo réflexions", "Idées pensées", aux rock "Saprement hâte", "Le p'tit rock" ou les balades "Mon bébé, mon amie", "Grand ménage sur Christophe-Colomb".

En plus d'être un multi-instrumentiste extraordinaire, Ovila Blais s'était entouré de tout une équipe pour cet album. La liste est impressionante:

Contrebasse électrique: Claude Arsenault, Robert Alary Parenteau
Guitare: Ovila, Robert Goulet, Hovaness Hagopian, André Angélini, Germain Gauthier
Batterie: André Leclerc, Richard Patry, Andy Shorter, Pierre Ringuette
Conga: Tony
Piano: Ovila, Denis lepage, Yvan Brault
Piano électrique: Ovila, Denis Lepage
Cavinette, Synthétiseur, trompette: Denis Lepage
String man: Ovila
Saxophone: Richard Beaudet
Voix: Ovila, Denis & Denise Lepage
Choriste: Geraldine Hunt, Christiane Robichaud

Enregistré dans trois studios différents (Denis Pantis, RCA et Québec son) en 1975-76, "Pass'moé un Québec" est selon moi un classique indémodable. C'est l'album que j'emmènerais sur une île déserte. J'ignore pourquoi Ovila Blais s'est arrêté de faire ce genre de musique après. Son style DEVRAIT inspirer les musiciens d'aujourd'hui, mais pour cela il faudrait qu'il soit réédité en DC.

MP3:
Télécharger l'album complet

10 commentaires:

yeyequebec a dit...

Hein?! Ovila = HUM??!! Je ne savais pas ça! Merci de cette info. Merci aussi de considérer Misérablement Votre comme un site à visiter. Mais c'est plus un groupe de discussion qu'un endroit où on y présente des disques. C'est peut-être la raison pour laquelle il n'était pas mentionné. Par contre, il y a des nouveaux membres qui se sont inscrit, peut-être est-ce en lien avec vos mentions?

Simon a dit...

Comme j'ai déjà dis à Sébastien, pour Hum, j'ai pas la preuve écrite (faudrait demander à O. Blais pour être 100% sûr). Mais je connais cette voix là par coeur. C'est 99% sûr selon moi.

Pour Misérablement vôtre. Y a pas de critique de disque mais y a du téléchargement. J'ai découvert pleins de 45t obscures.

S.ébastien a dit...

En effet, c'est franchement similaire. Le chanteur a ce funk inmanquable dans la voix. On se fiera au flair de Simon parce que les titres du 45 sont seulement signés "Hum"...

Tu savais que Ovila avait aussi joué sur l'album de Kiowarini (sur le label PAX), le chansonnier huron? J'adore leur pièce "La danse du feu"; je l'incluerai dans mon futur podcast pop-psyché. Ça devance Ani-Kuni de quelques années entk. ; )

Simon a dit...

oui merci du tuyau et du mp3. J''y pense, y aurait une compil améridienne à faire. Je suis sûre que j'ai 2-3 trucs.

S.ébastien a dit...

De rien!

Voilà bien une autre tendance méconnue de la plupart des Québécois!

Francis a dit...

Ça groove en sale!
Merci!

:)

tonyman a dit...

salut Ovila, c'est Léo Côté qui écrit, si tu lis ceci,fais moi parvenir un courriel

jleocote@videotron.ca

Il ne se passe pas une journée sdans que je ressasse tout le plaisir que l'on a eu dans le temps, toi, Jean-Pierre et moi, je m'ennuie...

Colin a dit...

Genial. Ca joue en boucle ici.. C'est vrai qu'il a tout de meme sa signature ce Ovila, notamment grace au chant et aux paroles. De tres bons arrangements aussi, je pense que ta critique resume bien l'album. Bon, petit resume: je suis converti! Alleluia!
Ca donne ses lettres de noblesse a la musique quebecoise..

Simon a dit...

merci Colin

cosmo a dit...

Excellent stuff.
Quoique les pièces offertes sont un peu courtes.J'aimerais un peu plus de développement instrumentale du style War ou Mandrill...mais bon je fait mon difficile!

Merci pour ces découvertes,j'ajoute cet album a ma ''want- list''.